Vendeur à domicile indépendant : définition et conseils

La vente à domicile consiste à se déplacer chez un client ou se rendre dans divers lieux non commerciaux. Le principal but du déplacement est de présenter un produit ou un service et de les vendre. Ce type de vente a connu un plein essor depuis quelques années et on compte environ 300 000 vendeurs dans toute la France. Les produits à vendre sont extrêmement variés : vêtements, produits ménagers, lingerie et bien d’autres. Si vous voulez en savoir davantage sur le métier de vendeur à domicile indépendant et le statut VDI, on vous dit tout dans ce guide.

Qu’est-ce que la vente à domicile ?

L’activité de vente à domicile peut se définir comme une sorte de démarchage de personne à personne. Il peut également se faire lors d’une réunion ou encore via un démarchage par téléphone. Tous les moyens sont bons pour vendre produits et services, à condition que la vente réponde aux conditions prévues par les articles du code de la consommation L. 121-21 à L 211-32. Ces derniers protègent les consommateurs en matière de vente à domicile et de démarchage.

Le métier de vendeur à domicile indépendant est réglementé par l’article L135-1 du Code du Commerce. Les vendeurs signent une convention écrite, et ce document les lie à l’entreprise qui leur confie la vente. Pour se lancer dans une activité de vente à domicile, il faut alors comprendre comment fonctionne le statut VDI et ce qu’il implique.

Vendeur à domicile indépendant

Le fonctionnement du statut VDI, charges sociales et déclaration de revenus

Le VDI, ou Vendeur à Domicile Indépendant, a la possibilité de choisir entre 2 types de contrats :

  • Le VDI peut être mandataire, il est soumis à un contrat d’un mandant ou d’une entreprise. Le vendeur prend des commandes, soit pour son compte soit au nom d’une entreprise.
  • Le contrat d’un VDI peut également celui d’acheteur-revendeur. Dans ce cas, le vendeur achète à l’entreprise des produits et/ou services et il les revend par la suite à ses propres clients.

Pour le cas d’un mandataire, le vendeur n’est pas propriétaire de la marchandise, contrairement à l’acheteur-revendeur qui est propriétaire des produits et services qu’il propose.

Les différents types de statuts d’un VDI

Il existe 3 statuts différents pour exercer en tant que vendeur à domicile indépendant.

Travailleur indépendant

Il existe un premier cas de figure où le VDI peut être travailleur indépendant, inscrit soit au RCS, soit au RSAC ou Registre Spécial des Agents Commerciaux. Il est considéré comme un travailleur non-salarié.

Dans un deuxième cas de figure, le VDI est un travailleur indépendant, mais il n’est inscrit ni au RSAC ni au RCS. Il est assimilé salarié et bénéficie du droit de la sécurité sociale.

Vendeur rattaché à une entreprise

Le troisième statut possible pour un VDI est celui de salarié de l’entreprise. Il est lié à son employeur par un contrat de travail et relève du régime général de la Sécurité sociale. Le VDI est donc concerné par un statut hybride, en tant que travailleur indépendant. Il est cependant assimilé salarié et profite d’une protection sociale comme la couverture maladie, les accidents du travail ou encore la cotisation pour la retraite.

Les différentes charges sociales du VDI

Pour un VDI bénéficiant d’un statut salarié, le vendeur est assimilé salarié en termes de régime de protection sociale, bien qu’il soit un travailleur indépendant aux yeux de l’administration fiscale. C’est donc à la société qu’il représente de se charger d’établir et de transmettre ses déclarations chaque trimestre. C’est la société qui l’a engagé qui procède au règlement de ses cotisations auprès de l’URSSAF.

Il faut savoir qu’en dessous d’un certain seuil, ces cotisations trimestrielles sont forfaitaires. Elles sont ensuite calculées sur des assiettes forfaitaires jusqu’à l’atteinte d’un nouveau seuil. Les cotisations sont basées sur le salaire brut réel. Pour suivre les cotisations et les rémunérations, le vendeur aura à sa disposition un bulletin de commission. Ce dernier lui est délivré chaque fin du mois avec un bulletin de précompte de chaque trimestre.

VDI : comment faire une déclaration de revenus ?

La déclaration de revenus dépend du type de contrat du vendeur à domicile indépendant. Pour un VDI sous statut mandataire, celui-ci est imposé dans la catégorie des bénéfices non commerciaux ou des BNC. Lors de sa déclaration, il doit utiliser le formulaire 2042 C. Ce dernier est disponible sur son espace de gestion avec un état de ses revenus et toutes les indications pour réaliser la déclaration.

Vendeur à domicile

Le calcul des droits au chômage d’un VDI

Un VDI qui a déjà exercé son activité avant son inscription à Pôle Emploi peut cumuler ses commissions et revenus avec son allocation d’aide au retour à l’emploi ou ARE.

Pour ceux déjà inscrits à Pôle Emploi avant d’exercer leurs activités de VDI, la plateforme calculera le nombre de jours d’indemnisation qui doit lui être versé. Il faut savoir que le montant de l’allocation est de 70 % des commissions. Le montant de l’allocation équivaut au nombre de jours indemnisés. Le nombre de jours non indemnisés sur le mois prolonge la durée de l’indemnisation.

Les qualités requises pour devenir un VDI

Pour devenir un bon vendeur, il est nécessaire de disposer de certaines qualités. Un VDI doit être une personne extravertie, qui est à l’aise à l’expression orale. Il doit également être quelqu’un de très tenace, avec des argumentations pour pouvoir convaincre les clients de l’utilité des produits et services qu’il propose.

Le vendeur doit avoir une connaissance parfaite du produit proposé. Il doit également maîtriser le marché dans lequel il exerce. Ces qualités lui permettront de cerner les motivations d’achats de ses clients. Un VDI doit bien étayer son discours pour être le plus convaincant possible.

L’honnêteté est l’une des qualités de base qu’un VDI doit avoir. Un bon commercial doit être intègre pour s’assurer que sa clientèle lui reste fidèle. Il doit dans un premier temps établir une relation de confiance. Il n’a donc nul besoin de baratiner ni de mentir pour vendre.

Pour finir, un VDI doit rester empathique, à l’écoute et pédagogue.

Check Also

Comment devenir spécialiste de la literie ?

L’être humain passe à peu près un tiers de sa vie à dormir. C’est pourquoi …