Gestionnaire de paie : ça paie ?

Le gestionnaire de paie est un professionnel de la finance qui prépare, contrôle et édite les bulletins de paie d’une entreprise. De même, il assure en parallèle le suivi des obligations légales ainsi que la gestion administrative des salariés. Pour cela, il perçoit un salaire qui n’est pas négligeable, mais doit en contrepartie avoir de bonnes qualifications avant d’exercer son métier. Voici plus de détails sur les missions d’un gestionnaire de paie et le montant qu’il perçoit.

Le salaire d’un gestionnaire de paie

Le gestionnaire de la paie assiste le directeur ou responsable de la paie et le responsable des ressources humaines dans toutes les activités liées à la gestion de la paie et au suivi administratif des employés. Il peut aussi exercer au sein d’un cabinet comptable responsable de la gestion de la paie pour le compte de clients. Le gestionnaire de paie gagne un salaire tout à fait intéressant.

Concernant le salaire, les gestionnaires de paie gagnent entre 2 300 et 2 750 euros par mois au total. Après quelques années d’expérience, un gestionnaire de paie peut évoluer vers le poste de directeur de paie et donc gagner encore plus. Il peut également opter pour un poste plus généraliste dans l’administration et pour la gestion du personnel (Directeur des Ressources Humaines, Responsable des Ressources Humaines). Enfin, certains peuvent choisir de se diriger vers la finance ou la comptabilité. Ainsi, l’intérêt de devenir gestionnaire de paie s’avère évident, tant les possibilités d’évolutions sont variées, et les débouchés nombreux.

La mission du gestionnaire de paie

Le gestionnaire de paie prépare les bulletins de salaire, saisit les différents éléments variables de la rémunération (heures supplémentaires, absences, tickets restaurant, saisies et traitement des arrêtés, primes…), contrôle les dépenses, puis vérifie et édite la paie.

Il assure le suivi des IJSS (Indemnités Journalières de Sécurité Sociale) et des obligations légales (Déclaration Sociale Nominale, Déclaration Pré-Emploi), établit les acomptes et les titres-repas, calcule et établit les soldes des comptes et les indemnités. Il élabore également les documents de synthèse liés à la gestion du personnel (tableaux de bord, paie, entrée/sortie) et les bilans sociaux.

Gestionnaire de paie salaire

Les études et formations pour devenir gestionnaire de paie

Les gestionnaires de paie ont au moins un niveau bac+2. Avec ce niveau, il est possible de se diriger vers un BTS CG Comptabilité et Gestion, un BTS SAM pour accompagner les actions de management, un BTS en gestion des PME ou un titre de Gestionnaire de Paie (Afpa).

Avec le niveau bac+3 en revanche, il est possible d’obtenir un BUT GEA Gestion d’entreprises et d’administrations, un BUT GACO Gestion Administrative et Commerciale des Organisations, ou une licence pro en gestion et comptabilité du travail.

Certains parcours peuvent être différents, mais mener au même poste de gestionnaire :

  • la gestion des ressources humaines dans les PME, la gestion des systèmes d’information de la paie, la gestion de la paie et du personnel (Cergy Paris Université),
  • passer une licence professionnelle en Gestion des Ressources Humaines,
  • différentes formations : Gestion et Pilotage des Ressources Humaines (Université Le Havre Normandie).

En dehors de ces diplômes, le métier de gestionnaire de paie demande organisation, rigueur et prudence (manipulation de données sensibles et personnelles). La connaissance d’un ou plusieurs logiciels de paie et des compétences dans le domaine social (paie et gestion des personnes) sont indispensables.

Avec le développement des nouvelles technologies et l’apparition des logiciels de paie, le rôle du gestionnaire de paie est de plus en plus orienté vers le contrôle de la paie.

Check Also

Facturation électronique : une obligation ?

Afin de lutter contre la fraude à la TVA, la facturation électronique entre professionnels sera …